FLASH INFOS }
dept. 53 : Schéma régional des structures : toujours plus... - dept. 53 : Interpellation G.Garot vendredi 11h00 ! - dept. 53 : L’ADEARM recrute ! - dept. 53 : Soirée projection débat sur la transmission le jeudi 3 octobre à Château-Gontier - dept. 53 : Planète en Fête : la conf parle de la PAC - dept. 53 : covoiturage Mayenne 11 mai NDDL - dept. 53 : l’ADEARM recrute ! - dept. 53 : En 2013 : Le Programme « Agriculture Paysanne » continue en Mayenne ! - dept. 53 : A l’heure du débat sur la transition énergétique, il est temps de reparler de l’éolien ! - dept. 53 : Bien dans sa ferme en Mayenne : "Transmettre pour installer" -
  • Indice des fermages 2017 : 106,28 (-3.02%) Indice des fermages 2017 : 106,28 (-3.02%)

    SMIC : Montants au 1er janvier 2017 (cas général) smic horaire brut 9.76€ smic brut mensuel (base 35h) 1 480,27 €

  • Les cafés installation à venir Les cafés installation à venir

    14/11/17 : Nantes (44) 16/11/17 : Abbaretz (44) 27/11/17 : La Roche sur Yon (85) 5/12/17 : Frossay (44)

menu Actualités Syndicalesmenu Agriculture Paysannemenu Transmission Installationmenu Publicité Foncière
Accueil site > Actualités syndicales > Après Sodiaal and co… Lactalis : une baisse des prix du lait inacceptable

Après Sodiaal and co… Lactalis : une baisse des prix du lait inacceptable

vendredi 28 septembre 2012

Avec la baisse de prix du lait annoncée par Lactalis (-5€/1000 litres au 1er octobre 2012), l’absence de politique laitière des autorités publiques éclate au grand jour. En effet, Lactalis profite des baisses de prix de certaines entreprises coopératives pour dénoncer de manière unilatérale les contrats, à peine mis en place, en invoquant la clause de sauvegarde.

La décision de Lactalis montre bien l’inefficacité des outils prévus par la Loi de Modernisation Agricole (LMA) ; pire, cela témoigne du mépris des collecteurs pour les éleveurs laitiers confrontés à l’explosion des coûts de l’alimentation animale. Pendant ce temps, le Ministère de l’Agriculture s’empêtre dans une LMA qui ne règle rien. Cette situation est le résultat d’une cogestion irresponsable qui va dans le même sens que la dérégulation décidée par la Commission Européenne.

La Confédération paysanne dénonce l’attitude inacceptable des entreprises de transformation qui fragilise encore plus la filière laitière française et décourage l’ensemble des producteurs.

La Confédération paysanne renouvelle sa demande au Ministère de l’agriculture d’une remise à plat du système actuel, qui vient de faire la preuve de son inefficacité et l’annulation du décret sur les OP en l’état.

Site Internet financé avec le soutien du Conseil Régional des Pays de la Loire

Conseil Général des Pays de Loire
Confédération Paysanne des Pays de Loire