FLASH INFOS }
dept. 53 : Schéma régional des structures : toujours plus... - dept. 53 : Interpellation G.Garot vendredi 11h00 ! - dept. 53 : L’ADEARM recrute ! - dept. 53 : Soirée projection débat sur la transmission le jeudi 3 octobre à Château-Gontier - dept. 53 : Planète en Fête : la conf parle de la PAC - dept. 53 : covoiturage Mayenne 11 mai NDDL - dept. 53 : l’ADEARM recrute ! - dept. 53 : En 2013 : Le Programme « Agriculture Paysanne » continue en Mayenne ! - dept. 53 : A l’heure du débat sur la transition énergétique, il est temps de reparler de l’éolien ! - dept. 53 : Bien dans sa ferme en Mayenne : "Transmettre pour installer" -
  • Indice des fermages 2017 : 106,28 (-3.02%) Indice des fermages 2017 : 106,28 (-3.02%)

    SMIC : Montants au 1er janvier 2017 (cas général) smic horaire brut 9.76€ smic brut mensuel (base 35h) 1 480,27 €

  • Les cafés installation à venir en Loire Atlantique Les cafés installation à venir en Loire Atlantique

    14/11/2017 : Nantes 16/11/2017 : Abbaretz 5/12/2017 : Secteur du Pays de Retz

menu Actualités Syndicalesmenu Agriculture Paysannemenu Transmission Installationmenu Publicité Foncière
Accueil site > Actualités syndicales > Communiqué de presse

Communiqué de presse

vendredi 2 avril 2010

Les 4 raisons de l’accord sur le prix du lait.

L’accord sur le prix du lait du 31 mars 2010, pour les trois mois à venir, a été obtenu dans un contexte très particulier.

● Tout d’abord la réunion s’est tenue sur convocation du Ministre de l’Agriculture qui, après sa défaite électorale et celle du gouvernement, a tenu à reprendre la main sur la problématique agricole.

● Ensuite la FNPL avait besoin d’imposer le respect de son accord du 3 juin 2009 et ainsi retrouver sa crédibilité à l’interprofession après avoir accepté l’augmentation du quota de 1% pour la campagne en cours et 1% pour la suivante.

● D’autre part le 30 mars, jour d’ouverture du congrès de la FNSEA, son président avait besoin d’un accord pour retrouver un peu de sérénité dans ses rangs.

● De plus les industriels, qui ont pourtant mis une très forte pression ces dernières semaines pour ne pas augmenter le prix du lait, ont relâché l’étau pour ce deuxième trimestre. Ils se rattraperont très certainement sur le troisième voire même le quatrième trimestre.

Encore une fois un accord politique qui tombe à point nommé pour le ministre comme pour la FNSEA qui a un besoin urgent de reprendre pied dans les campagnes. Les producteurs de lait ne sont pas dupes et savent très bien que ces manœuvres ne leurs assureront pas un revenu décent, pire ces niveaux de prix vont encore creuser les trésoreries.

A ce jour et pour l’avenir, ce n’est pas la contractualisation avec ses organisations de producteurs, ses associations d’organisations de producteurs, ses regroupements de l’offre, ni même des outils de gestion de crise, qui peuvent répondre aux questions que se posent les producteurs. Toutes ces « vraies fausses solutions » ont mené d’autres productions dans le mur et surtout leurs producteurs.

Les Confédérations Paysannes du grand Ouest affirment que les prix en Allemagne sont plus faibles en raison d’une surproduction encore plus importante qu’en France. Pour resserrer les prix à la production entre les principaux pays producteurs européens, et tirer les prix vers le haut, il faut une véritable politique agricole qui régule les marchés, maîtrise les productions en adaptant l’offre à la demande. C’est cette politique agricole basée sur la souveraineté et la sécurité alimentaire qui reste le meilleur rempart contre les crises.

Pour contacts :

Guy Bessin, porte-parole Basse-Normandie : 06.85.60.95.31

Jean Cabaret, porte-parole Bretagne : 06.75.13.35.15

Pierre Messager, porte-parole Pays de Loire : 06.77.72.52.67

Site Internet financé avec le soutien du Conseil Régional des Pays de la Loire

Conseil Général des Pays de Loire
Confédération Paysanne des Pays de Loire