FLASH INFOS }
dept. 53 : Schéma régional des structures : toujours plus... - dept. 53 : Interpellation G.Garot vendredi 11h00 ! - dept. 53 : L’ADEARM recrute ! - dept. 53 : Soirée projection débat sur la transmission le jeudi 3 octobre à Château-Gontier - dept. 53 : Planète en Fête : la conf parle de la PAC - dept. 53 : covoiturage Mayenne 11 mai NDDL - dept. 53 : l’ADEARM recrute ! - dept. 53 : En 2013 : Le Programme « Agriculture Paysanne » continue en Mayenne ! - dept. 53 : A l’heure du débat sur la transition énergétique, il est temps de reparler de l’éolien ! - dept. 53 : Bien dans sa ferme en Mayenne : "Transmettre pour installer" -
  • Indice des fermages 2017 : 106,28 (-3.02%) Indice des fermages 2017 : 106,28 (-3.02%)

    SMIC : Montants au 1er janvier 2017 (cas général) smic horaire brut 9.76€ smic brut mensuel (base 35h) 1 480,27 €

  • Les cafés installation à venir Les cafés installation à venir

    14/11/17 : Nantes (44) 16/11/17 : Abbaretz (44) 27/11/17 : La Roche sur Yon (85) 5/12/17 : Frossay (44)

menu Actualités Syndicalesmenu Agriculture Paysannemenu Transmission Installationmenu Publicité Foncière
Accueil site > Flash Infos > Droit de réponse : la soif de l’or blanc !

Droit de réponse : la soif de l’or blanc !

lundi 13 avril 2015, par animation53

L’Avenir Agricole, dans son édition du 27 mars dernier, publiait des propos de M. Le Vourc’h, ancien président d’Even et de la FNCL.

Ces propos ont fait réagir François Delaunay, membre du SD de la Conf Mayenne et représentant en CDOA plénière. Une réponse synthétisée a été envoyée à L’Avenir Agricole qui n’en a publié que des extraits… Voici la réponse…dans son intégralité !

Alors que trois producteurs de lait sur quatre ont disparu depuis la mise en place des quotas en 1984, Monsieur Le Vourc’h, vous estimez que le « ménage a mal été fait ».

En effet, vous persistez et signez en évoquant vos propos d’il y a quinze ans. Vous étiez alors président des Coop laitières. Votre objectif, à l’horizon 2010, était de 50.000 producteurs de lait. « Nous n’y sommes pas encore » dîtes-vous. La logique du « pousse toi d’là que j’m’y mette » est toujours en vigueur.

Nous jugeons cette théorie inacceptable, surtout venant d’un dirigeant de coopérative. D’autant que la course à l’agrandissement est effrénée et que le nombre de paysans ne cesse de décroître. Monsieur Le Vourc’h, seriez-vous un adepte de la « décroissance démographique paysanne » ? Pour notre part, votre mission dans la fonction que vous exerciez jadis aurait dû être à l’opposé de votre proposition. Pour nous, il est clairement établi que la disparition d’un bon nombre d’entre nous est planifiée par des responsables d’organismes, siégeant dans nombre d’instances, et qui ont oublié qu’ils ont été eux-mêmes des paysans. Vous êtes de ceux-là.

Monsieur Le Vourc’h, vous et vos amis, n’envoyez pas prématurément les gens de la terre sous la terre. Ne faîtes pas boire la tasse de lait aux producteurs. Laissez les vivre, vous en avez besoin pour faire vivre vos coopératives.

Site Internet financé avec le soutien du Conseil Régional des Pays de la Loire

Conseil Général des Pays de Loire
Confédération Paysanne des Pays de Loire