FLASH INFOS }
dept. 53 : Schéma régional des structures : toujours plus... - dept. 53 : Interpellation G.Garot vendredi 11h00 ! - dept. 53 : L’ADEARM recrute ! - dept. 53 : Soirée projection débat sur la transmission le jeudi 3 octobre à Château-Gontier - dept. 53 : Planète en Fête : la conf parle de la PAC - dept. 53 : covoiturage Mayenne 11 mai NDDL - dept. 53 : l’ADEARM recrute ! - dept. 53 : En 2013 : Le Programme « Agriculture Paysanne » continue en Mayenne ! - dept. 53 : A l’heure du débat sur la transition énergétique, il est temps de reparler de l’éolien ! - dept. 53 : Bien dans sa ferme en Mayenne : "Transmettre pour installer" -
  • Indice des fermages 2017 : 106,28 (-3.02%) Indice des fermages 2017 : 106,28 (-3.02%)

    SMIC : Montants au 1er janvier 2017 (cas général) smic horaire brut 9.76€ smic brut mensuel (base 35h) 1 480,27 €

  • Les cafés installation à venir Les cafés installation à venir

    14/11/17 : Nantes (44) 16/11/17 : Abbaretz (44) 27/11/17 : La Roche sur Yon (85) 5/12/17 : Frossay (44)

menu Actualités Syndicalesmenu Agriculture Paysannemenu Transmission Installationmenu Publicité Foncière
Accueil site > Actualités syndicales > La CIAB et le groupe Gastronome envisagent une baisse inacceptable des (...)

COMMUNIQUE DE PRESSE

La CIAB et le groupe Gastronome envisagent une baisse inacceptable des marges en volaille.

mercredi 26 septembre 2012, par Confédération Paysanne de Vendée, Confédération Paysanne des Pays de la Loire

La CIAB et le groupe Gastronome envisagent une baisse des marges en volaille. Sous prétexte de hausse des matières premières le conseil d’administration de la coopérative vendéenne de volaille CIAB, principal fournisseur du groupe LDC, envisage très fortement de baisser de 2 à 4 euros/m2 la marge des éleveurs de volaille. Soit pour un UTH une baisse de 6 à 12000 euros /an de son revenu. Pendant ce temps, le conseil d’administration du groupe Gastronome filiale de Terrena vient d’acter une baisse de la marge des volailles de 2 € au mètre carré. Les autres groupes vont suivre, le séisme pourrait être aussi important pour les éleveurs que la faillite du groupe Doux.

Alors que les autres filières d’élevage n’arrivent pas à mettre en place une contractualisation avec prix garantis et indexation des charges, la filière avicole remet en cause ce système qui offre à l’éleveur une garantie de marge minimum et l’indexation du prix de reprise des volailles sur le coût de l’aliment, du gaz, et des produits vétérinaires.

Les aviculteurs ont depuis des années toujours su améliorer leurs performances techniques et ont du très souvent augmenter les densités d’élevage sans pour autant être mieux rémunérés. D’autre part les grandes surfaces contre lesquelles la CIAB et d’autres appellent à manifester ne sont pas les seules responsables de la crise de l’élevage. Les véritables causes de l’augmentation du prix des matières premières sont la spéculation financière, les agro-carburants, la hausse de la demande mondiale, l’absence de régulation du marché et de politiques de stockage et une répartition inappropriées des aides PAC entre les agriculteurs.

La Confédération Paysanne soutient l’ensemble des éleveurs et refusera tout chantage à la baisse alors que les groupes LDC et Terrena sont en bonne santé financière. (Le résultat net de LDC a été de 56 millions d’euros l’an dernier). Nous rentrerons sinon dans un engrenage sans fin, sans nouvelles installations et avec le risque d’un fort déclin de la production de volaille dans notre région.

Didier BOURSIER, secrétaire départemental Vendée, membre du comité national : 02 51 41 52 94

Christian DROUIN, responsable commission nationale viande bovine : 06 11 62 06 00

Pierre MESSAGER, porte parole de la Confédération pays de la Loire

Site Internet financé avec le soutien du Conseil Régional des Pays de la Loire

Conseil Général des Pays de Loire
Confédération Paysanne des Pays de Loire