FLASH INFOS }
dept. 53 : Schéma régional des structures : toujours plus... - dept. 53 : Interpellation G.Garot vendredi 11h00 ! - dept. 53 : L’ADEARM recrute ! - dept. 53 : Soirée projection débat sur la transmission le jeudi 3 octobre à Château-Gontier - dept. 53 : Planète en Fête : la conf parle de la PAC - dept. 53 : covoiturage Mayenne 11 mai NDDL - dept. 53 : l’ADEARM recrute ! - dept. 53 : En 2013 : Le Programme « Agriculture Paysanne » continue en Mayenne ! - dept. 53 : A l’heure du débat sur la transition énergétique, il est temps de reparler de l’éolien ! - dept. 53 : Bien dans sa ferme en Mayenne : "Transmettre pour installer" -
  • Indice des fermages 2017 : 106,28 (-3.02%) Indice des fermages 2017 : 106,28 (-3.02%)

    SMIC : Montants au 1er janvier 2017 (cas général) smic horaire brut 9.76€ smic brut mensuel (base 35h) 1 480,27 €

  • Les cafés installation à venir Les cafés installation à venir

    14/11/17 : Nantes (44) 16/11/17 : Abbaretz (44) 27/11/17 : La Roche sur Yon (85) 5/12/17 : Frossay (44)

menu Actualités Syndicalesmenu Agriculture Paysannemenu Transmission Installationmenu Publicité Foncière
Accueil site > Flash Infos > La Chambre d’agriculture de Vendée bientôt transformée en musée (...)

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

La Chambre d’agriculture de Vendée bientôt transformée en musée !

18.01.2013

vendredi 18 janvier 2013, par Confédération Paysanne de Vendée

Pourquoi un musée ? Parce qu’au rythme actuel de diminution du nombre de paysans, si les mêmes politiques continuent d’être menées, la Chambre d’agriculture n’aura bientôt plus d’utilité et pourra être transformé en musée.

Pour Hubert Piveteau, porte-parole de la Confédération paysanne de Vendée « Avec 370 paysans non remplacés par an*, l’agriculture est le secteur qui « licencie » le plus en Vendée ! La Confédération paysanne a des propositions fortes et crédibles pour inverser la tendance. Qu’attendent les politiques pour s’en saisir ? »

La Confédération paysanne a fait 10 propositions pour maintenir et développer l’emploi en agriculture, en lien avec les autres politiques agricoles nationales ou européennes (PAC). Pour Hubert Piveteau, « Pour que l’agriculture soit un réservoir d’emplois, la condition préalable est d’assurer un revenu aux paysans, en particulier aux éleveurs qui souffrent depuis plusieurs années ».

* Selon le recensement agricole, le nombre d’UTA (Unité de travail agricole) est passé de 12 826 en 2000 à 9121 en 2010.

Contacts presse : Hubert Piveteau : 06 82 91 69 24 Michel Jolly : 06 72 72 69 97

L’agriculture, un réservoir d’emplois - Les 10 mesures pour l’emploi :

Pour enrayer la chute vertigineuse du nombre de paysans et répondre aux enjeux sociétaux, la Confédération Paysanne fait 10 propositions pour maintenir et développer l’emploi en agriculture, en lien avec les autres politiques agricoles nationales ou européennes (PAC). La condition préalable pour maintenir et installer des paysans et assurer des emplois liés à l’agriculture et sur tout le territoire est d’assurer un revenu aux paysans.

1) Mettre en place une réelle politique de l’installation, facilitant la transmission des fermes et l’accès au métier, reconnaissant la diversité des approches, avec une aide à tous les nouveaux installés, liée à l’actif et non à la surface.

2) Contrôler l’attribution du foncier pour favoriser l’installation plutôt que l’agrandissement.

3) Garantir un budget de la PAC* cohérent pour corriger les disparités de revenu, installer des paysans, favoriser le développement rural et une alimentation de qualité.

4) Plafonner les aides à l’actif paysan, pour limiter la concentration et l’accaparement des terres et des aides.

5) Soutenir les productions fragilisées, dont l’élevage et les fruits et légumes, notamment grâce au recouplage permettant le ciblage maximum des aides à ces productions.

6) Soutenir les zones fragiles (ICHN) et les petites fermes, plus efficaces en termes d’emploi et d’occupation du territoire.

7) Relocaliser la production, pour satisfaire les marchés de proximité (locaux, nationaux et européens) en substitution aux importations (ex viande, fruits et légumes…)

8) Promouvoir des agricultures et des activités créatrices d’emploi : agriculture paysanne, agriculture biologique, agriculture sous signe de qualité, transformation, point de vente collectif, circuits de proximité, accueil à la ferme, etc.

9) Mettre en place des normes plus cohérentes et adaptées à l’agriculture paysanne pour ne pas favoriser l’élimination des paysans.

10) Mettre en place des formations pour préparer l’agriculture de demain, créer des activités et assurer toutes les fonctions liées à l’emploi.

Site Internet financé avec le soutien du Conseil Régional des Pays de la Loire

Conseil Général des Pays de Loire
Confédération Paysanne des Pays de Loire