FLASH INFOS }
dept. 53 : Schéma régional des structures : toujours plus... - dept. 53 : Interpellation G.Garot vendredi 11h00 ! - dept. 53 : L’ADEARM recrute ! - dept. 53 : Soirée projection débat sur la transmission le jeudi 3 octobre à Château-Gontier - dept. 53 : Planète en Fête : la conf parle de la PAC - dept. 53 : covoiturage Mayenne 11 mai NDDL - dept. 53 : l’ADEARM recrute ! - dept. 53 : En 2013 : Le Programme « Agriculture Paysanne » continue en Mayenne ! - dept. 53 : A l’heure du débat sur la transition énergétique, il est temps de reparler de l’éolien ! - dept. 53 : Bien dans sa ferme en Mayenne : "Transmettre pour installer" -
  • Indice des fermages 2016 : baisse de 0.42 % Indice des fermages 2016 : baisse de 0.42 %

    SMIC : Montants au 1er janvier 2017 (cas général) smic horaire brut 9.76€ smic brut mensuel (base 35h) 1 480,27 €

  • Les cafés installation à venir en Loire Atlantique Les cafés installation à venir en Loire Atlantique

    12/09 Nantes

menu Actualités Syndicalesmenu Agriculture Paysannemenu Transmission Installationmenu Publicité Foncière
Accueil site > Actualités syndicales > La Conf s’invite chez Bigard

La Conf s’invite chez Bigard

jeudi 18 novembre 2010

Mardi 16 novembre, 100 paysans confédérés du grand ouest ont bloqués les entrées du siège social de BIGARD à QUIMPERLE jusqu’a 17h30. Ensuite, un filtre des entrées et sorties était organisée jusqu’à 11h mercredi matin après l’entretien avec le médiateur. Une rencontre de 1h30 a eu lieu avec le directeur du site et les responsables des achats, des ventes et de la transformation. Bigard c’est 42% de la transformation en France et 70% du haché. 16000 salariés dont 1500 sur ce site. 60 000 porcs et 40 000 bovins abattus par an. Concernant le semblant d’accord, ils nous disent qu’ils appliquent une hausse de 2 et 5 cts d’€ pour cette semaine mais qu’il ne savent pas ce qui va se passer ensuite et qu’ils n’ont aucun engagement. Une réunion interprofessionnelle se tenait mardi soir à 17h à PARIS pour discuter de la suite des opérations. Il serait prévu un dégagement du marché avec l’achat de 2 à 3000 carcasses de vaches allaitantes par semaine sur 12 à15 semaines. En gros l’état financerait une partie de cette viande pour l’exporter à l’extérieur de l’Europe à bas prix. Selon l’industriel, il n’y a que des petits marchés pour les réformes de race à viande en france. Bien, sauf que l’on ne régle pas le problème de fond, voir même on l’agrave si dans le même temps nous n’empêchons pas des viandes Eurpéennes ou non de rentrer. Leur idée est de faire remonter les cours (legerement) jusqu’à la sortie des animaux à l’herbe. Après, pour eux les coûts de productions baissant, les producteurs peuvent supporter les baisses de prix !!! Sur l’observatoire des marges il y a du "secret d’état" Pour résumer nous avons peu de points ou nous sommes d’accord. Il n’y a pas d’autres solutions qu’un engagement fort des pouvoirs publics dans les négociations et même à l’intérieur de l’interprofession pour faire rééquilibrer les rapports de force. Nous leur avons donné jusqu’au 15 décembre pour faire évoluer la situation

Site Internet financé avec le soutien du Conseil Régional des Pays de la Loire

Conseil Général des Pays de Loire
Confédération Paysanne des Pays de Loire