FLASH INFOS }
dept. 53 : Schéma régional des structures : toujours plus... - dept. 53 : Interpellation G.Garot vendredi 11h00 ! - dept. 53 : L’ADEARM recrute ! - dept. 53 : Soirée projection débat sur la transmission le jeudi 3 octobre à Château-Gontier - dept. 53 : Planète en Fête : la conf parle de la PAC - dept. 53 : covoiturage Mayenne 11 mai NDDL - dept. 53 : l’ADEARM recrute ! - dept. 53 : En 2013 : Le Programme « Agriculture Paysanne » continue en Mayenne ! - dept. 53 : A l’heure du débat sur la transition énergétique, il est temps de reparler de l’éolien ! - dept. 53 : Bien dans sa ferme en Mayenne : "Transmettre pour installer" -
  • Indice des fermages 2017 : 106,28 (-3.02%) Indice des fermages 2017 : 106,28 (-3.02%)

    SMIC : Montants au 1er janvier 2017 (cas général) smic horaire brut 9.76€ smic brut mensuel (base 35h) 1 480,27 €

  • Les cafés installation à venir en Loire Atlantique Les cafés installation à venir en Loire Atlantique

    14/11/2017 : Nantes 16/11/2017 : Abbaretz 5/12/2017 : Secteur du Pays de Retz

menu Actualités Syndicalesmenu Agriculture Paysannemenu Transmission Installationmenu Publicité Foncière
Accueil site > Actualités syndicales > La Confédération Paysanne s’inquiète de la gestion financière calamiteuse du (...)

Nantes, le 24 juillet 2012

La Confédération Paysanne s’inquiète de la gestion financière calamiteuse du Groupement des Éleveurs de l’Ouest (groupe GEO)

COMMUNIQUE DE PRESSE

mercredi 25 juillet 2012

Suite à l’assemblée générale du groupe GEO il y a trois semaines, la Confédération Paysanne souhaite relayer l’inquiétude des éleveurs adhérents et dénoncer la gestion financière calamiteuse du groupement, ainsi que la stratégie d’entreprise de son conseil d’administration et de son président Guy Hermouet. Nous apprenons que les capitaux propres de GEO ont été divisés par 2 entre 2011 et 2010, et que les résultats cumulés 2010 et 2011 ont enregistré une perte de 5 535 000 Euros.

Au mois de Mai, la faillite de l’abattoir Gourault à Blois, propriété de GEO depuis 6 ans, est venue illustrer les difficultés du groupement. La liquidation judiciaire subite de cet abattoir inadapté semblait inévitable au vue des pertes cumulées depuis des années. Aujourd’hui, les conséquences sont insupportables car de nombreux paysans qui livraient des animaux à cet abattoir n’ont pas été payés. Nous déplorons aussi que la déroute financière de GEO vienne s’ajouter à celle de Terra Lacta (ex-GLAC), accroissant ainsi les inquiétudes des éleveurs laitiers qui dépendent de ces deux groupes.

Comment le groupe GEO compte-t-il assumer ses responsabilités vis-à-vis des éleveurs impayés ? Comment le groupe compte-t-il récupérer les fonds perdus ? Quelles seront les répercussions sur les prix de la viande payés aux éleveurs et le coût des services qui leur seront facturés dans l’avenir ? Quelle légitimité reste-t-il aux dirigeants ? Pour finir, la Confédération Paysanne dénonce la collusion d’intérêts entre les dirigeants du groupe et ceux de la FDSEA, adeptes de la confusion des genres.

Contact : Didier BOURSIER, secrétaire départemental Vendée, membre du comité national : 02 51 41 52 94 Christian DROUIN, responsable commission nationale viande bovine : 06 11 62 06 00

Site Internet financé avec le soutien du Conseil Régional des Pays de la Loire

Conseil Général des Pays de Loire
Confédération Paysanne des Pays de Loire