FLASH INFOS }
dept. 53 : Schéma régional des structures : toujours plus... - dept. 53 : Interpellation G.Garot vendredi 11h00 ! - dept. 53 : L’ADEARM recrute ! - dept. 53 : Soirée projection débat sur la transmission le jeudi 3 octobre à Château-Gontier - dept. 53 : Planète en Fête : la conf parle de la PAC - dept. 53 : covoiturage Mayenne 11 mai NDDL - dept. 53 : l’ADEARM recrute ! - dept. 53 : En 2013 : Le Programme « Agriculture Paysanne » continue en Mayenne ! - dept. 53 : A l’heure du débat sur la transition énergétique, il est temps de reparler de l’éolien ! - dept. 53 : Bien dans sa ferme en Mayenne : "Transmettre pour installer" -
  • Indice des fermages 2016 : baisse de 0.42 % Indice des fermages 2016 : baisse de 0.42 %

    SMIC : Montants au 1er janvier 2017 (cas général) smic horaire brut 9.76€ smic brut mensuel (base 35h) 1 480,27 €

  • Les cafés installation à venir en Loire Atlantique Les cafés installation à venir en Loire Atlantique

    13/06 Nantes

menu Actualités Syndicalesmenu Agriculture Paysannemenu Transmission Installationmenu Publicité Foncière
Accueil site > Flash Infos > Le conseil général de Vendée subventionne des agriculteurs qui n’en ont pas (...)

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Le conseil général de Vendée subventionne des agriculteurs qui n’en ont pas besoin

22 février 2013

vendredi 22 février 2013, par Confédération Paysanne de Vendée

Lors de sa session d’hiver de début février, le Conseil Général de Vendée a voté un soutien de 850 000 € à la création de réserves de substitution dans le Sud Vendée en 2013. Ces aides vont être principalement versées à une poignée de céréaliers, qui ont gagné en moyenne 74 000 € en 2012 alors que le secteur de l’élevage connaît de grosses difficultés. Le Conseil Général a-t-il vocation à subventionner ceux qui n’en n’ont pas besoin ?

La Confédération paysanne de Vendée demande que ce montant soit utilisé pour soutenir les éleveurs à travers deux actions prioritaires :

• la promotion de l’autonomie alimentaire des élevages, qui permet de mieux résister à la volatilité des prix des matières premières et au changement climatique.

• la création de petites réserves d’eau, qui permettent aux éleveurs de favoriser leur autonomie fourragère. La priorité devra être donnée aux projets collectifs et à ceux s’engageant à mettre en place des zones favorables à la biodiversité autour des réserves.

Le secrétariat

Contacts presse :

Hubert Piveteau : 06 82 91 69 24 Michel Jolly : 06 72 72 69 97

Site Internet financé avec le soutien du Conseil Régional des Pays de la Loire

Conseil Général des Pays de Loire
Confédération Paysanne des Pays de Loire