FLASH INFOS }
dept. 53 : Schéma régional des structures : toujours plus... - dept. 53 : Interpellation G.Garot vendredi 11h00 ! - dept. 53 : L’ADEARM recrute ! - dept. 53 : Soirée projection débat sur la transmission le jeudi 3 octobre à Château-Gontier - dept. 53 : Planète en Fête : la conf parle de la PAC - dept. 53 : covoiturage Mayenne 11 mai NDDL - dept. 53 : l’ADEARM recrute ! - dept. 53 : En 2013 : Le Programme « Agriculture Paysanne » continue en Mayenne ! - dept. 53 : A l’heure du débat sur la transition énergétique, il est temps de reparler de l’éolien ! - dept. 53 : Bien dans sa ferme en Mayenne : "Transmettre pour installer" -
  • Indice des fermages 2017 : 106,28 (-3.02%) Indice des fermages 2017 : 106,28 (-3.02%)

    SMIC : Montants au 1er janvier 2017 (cas général) smic horaire brut 9.76€ smic brut mensuel (base 35h) 1 480,27 €

  • Les cafés installation à venir Les cafés installation à venir

    14/11/17 : Nantes (44) 16/11/17 : Abbaretz (44) 27/11/17 : La Roche sur Yon (85) 5/12/17 : Frossay (44)

menu Actualités Syndicalesmenu Agriculture Paysannemenu Transmission Installationmenu Publicité Foncière
Accueil site > Actualités syndicales > Les producteurs n’ont toujours pas de visibilité

Prix du lait au 3ème trimestre 2010 :

Les producteurs n’ont toujours pas de visibilité

COMMUNIQUE DE PRESSE DE LA CONFEDERATION PAYSANNE

lundi 16 août 2010, par Confédération Paysanne de Vendée

Le 26 juillet 2010

Prix du lait au 3ème trimestre 2010 : Les producteurs n’ont toujours pas de visibilité

Le 21 juillet dernier, l’interprofession laitière, dans laquelle seulement 27% des producteurs sont représentés, n’est pas parvenue à trouver un accord sur les modalités d’évolution du prix du lait à la production pour le 3ème trimestre 2010. La FNPL et la FNCL veulent instaurer un système de double prix, ce à quoi s’oppose la FNIL, le tout sur fond de préoccupation de compétitivité commerciale, de référence aux erratiques cours mondiaux, au bénéfice de la finance, et au détriment des producteurs et des territoires.

La Confédération paysanne tient à souligner que :

  • près de 95% de la production laitière européenne est valorisée à l’intérieur de l’UE ;
  • durant la crise, la consommation de produits laitiers n’a pas diminué en UE ;
  • la crise laitière est une crise du commerce international ;
  • l’industrie laitière ne porte aucun intérêt à l’aménagement du territoire et au maintien des paysans.

Elle rappelle que plutôt que de laisser asséner les discours sur une compétitivité qui ne profiterait qu’au monde de la finance sous dictature de l’OMC, les pouvoirs publics doivent définir et encadrer une politique laitière basée sur la maîtrise, c’est-à-dire l’adaptation de l’offre à la demande de consommation européenne. Il serait plus utile pour les producteurs, les territoires et la société en général de mettre en œuvre une compétitivité environnementale et une compétitivité sociale.

Nous rappelons que selon le Traité de Rome, la politique agricole commune a pour but :

  • d’accroître la productivité de l’agriculture en développant le progrès technique, en assurant le développement rationnel de la production agricole ainsi qu’un emploi optimal des facteurs de production, notamment de la main-d’œuvre ;
  • d’assurer ainsi un niveau de vie équitable à la population agricole, notamment par le relèvement du revenu individuel de ceux qui travaillent dans l’agriculture ;
  • de stabiliser les marchés ;
  • de garantir la sécurité des approvisionnements ;
  • d’assurer des prix raisonnables dans les livraisons aux consommateurs.

L’agriculture n’est pas une activité économique comme les autres. Produire pour le marché alimentaire européen, avec protection aux frontières, est une question de volonté politique.

Contacts : Yves SAUVAGET, responsable de la commission lait : 06 61 87 89 25 Josian PALACH : 06 71 34 49 02

*FNIL : Fédération nationale des industries laitières *FNCL : Fédération nationale des coopératives laitières *FNPL : Fédération nationale des producteurs de lait (association spécialisée de la FNSEA)

Site Internet financé avec le soutien du Conseil Régional des Pays de la Loire

Conseil Général des Pays de Loire
Confédération Paysanne des Pays de Loire