FLASH INFOS }
dept. 53 : Schéma régional des structures : toujours plus... - dept. 53 : Interpellation G.Garot vendredi 11h00 ! - dept. 53 : L’ADEARM recrute ! - dept. 53 : Soirée projection débat sur la transmission le jeudi 3 octobre à Château-Gontier - dept. 53 : Planète en Fête : la conf parle de la PAC - dept. 53 : covoiturage Mayenne 11 mai NDDL - dept. 53 : l’ADEARM recrute ! - dept. 53 : En 2013 : Le Programme « Agriculture Paysanne » continue en Mayenne ! - dept. 53 : A l’heure du débat sur la transition énergétique, il est temps de reparler de l’éolien ! - dept. 53 : Bien dans sa ferme en Mayenne : "Transmettre pour installer" -
  • Indice des fermages 2016 : baisse de 0.42 % Indice des fermages 2016 : baisse de 0.42 %
  • Les cafés installation à venir en Loire Atlantique Les cafés installation à venir en Loire Atlantique

    09/05 Châteaubriant

menu Actualités Syndicalesmenu Agriculture Paysannemenu Transmission Installationmenu Publicité Foncière
Accueil site > Flash Infos > Lettre à Guillaume Garrot

Lettre à Guillaume Garrot

lundi 9 décembre 2013, par animation53

La Confédération paysanne Mayenne publie une correspondance entre Guillaume Garot, Ministre délégué à l’agroalimentaire et Gérard Quinton, représentant de la conf 53 en CDOA qui s’exprime à titre personnel.

PDF - 455.8 ko
Courrier de G.Garot à Gérard Quinton

Voici la réponse de Gérard à ce courrier :

Le 02 décembre 2013 à Guillaume Garot, Ministre délégué à l’agroalimentaire

Merci de ta réponse à mon mail du début octobre, mais bon nombre d’arguments ne me conviennent pas du tout.

Tout d’abord quand tu me dis « défendre la diversité des modèles d’exploitation pour affronter le défi alimentaire du XXI siècle », je pense que tu te trompes sur la façon dont on arrivera à nourrir le monde.

En effet ce n’est pas à l’Europe et à l’Amérique du Nord de nourrir la planète avec nos excédents. Je pense qu’il serait largement préférable de favoriser le développement de l’agriculture dans bons nombres de pays d’Afrique, d’Asie et autres pour que ces pays deviennent autonomes d’un point de vue alimentaire. Bien sûr tu vas me répondre que l’agro industrie (qui transforme du minerai alimentaire) doit maintenir ses exportations pour continuer à embaucher ses salariés. Malheureusement, tu oublies que l’agriculture bretonne (4 départements) en 2013 va sans doute perdre à peu près 1000 agriculteurs, ce qui correspond aux emplois perdus chez G.A.D et on n’a pas vu le ministre du redressement économique se déplacer en Bretagne (ni dans d’autres régions) pour défendre les emplois agricoles ! Quand tu parles de reconnaître la diversité des modèles agricoles, il faudra surtout faire un effort sur la répartition des moyens financiers directs qui seront alloués à chacun des actifs des différents modèles.

Ensuite, c’est vrai que Stéphane Le Foll avait réussi à ramener une belle « boîte à outils » pour faire évoluer la redistribution des aides PAC aux agriculteurs. De plus il avait donné beaucoup d’espoir aux militants socialistes français ainsi qu’à la Confédération Paysanne. Mais tout ce travail accompli avec beaucoup d’efforts de la part de Stéphane Le Foll a été anéanti par le Président François Hollande lors de son discours du 2 octobre suite à la manipulation de Xavier Beulin qui, comme ses amis céréaliers, a gagné des centaines de milliers d’euros en 2011 et 2012. Et oui, les céréaliers des régions favorisées ont fait plus de 1000 € de revenu par ha avec un blé à 250 € la tonne. Une convergence à 70% au lieu de 100 % va maintenir les privilèges des plus gros détenteurs de DPU. Seulement 20% du budget pour la surprime des 52 premiers ha, encore 1 /3 du montant qui est perdu .Un verdissement qui à 30% des DPU fera qu’un agriculteur qui avait 700 € de DPU par ha aura à peu près 200 € de verdissement en continuant à faire de la monoculture de maïs au bord des rivières alors que je connais des paysans bio ,qui avaient 100 à 150 € de DPU, devront se contenter de 50 € de verdissement.

Où est la justice et la reconnaissance du bon travail de préservation de l’environnement ? Quand le Président nous parle de soutenir l’élevage on peut presque croire qu’il n’a pas voulu que le revenu des éleveurs se rapproche trop vite de celui des gros céréaliers et c’est pour cela qu’il n’a adopté que des mesurettes.

Pour ce qui est des outils de transformation qui périclitent, c’est sans doute lié à une très mauvaise gestion des groupes bretons qui ont joué à la guerre entre eux en espérant que ce soit le concurrent qui « crève » et c’est cela qui arrive, malheureusement pour les salariés qui vont subir seuls les conséquences car on peut penser que les patrons ont assuré leurs arrières en se mettant de l’argent de côté.

Quand à la surprime des 52 premiers ha, je l’ai dit plus haut qu’elle ne sera pas suffisamment élevée pour être significative pour privilégier l’emploi sur les plus petites structures qui favorisent le plein emploi. Et comme on le craignait ,la FNB, lors d’une réunion de travail au ministère de l’agriculture sur les aides couplées aux viandes bovines, a demandé la mise en place d’un seuil d’accès aux primes couplées à 30 vaches ce qui viendra annuler la surprime des 52 ha premiers hectares pour les petits éleveurs et exclure la moitié des éleveurs allaitants de cette aide couplée.

Pour ce qui est de l’actualité mayennaise, Guillaume, tu as dû être contacté par tes collègues socialistes mayennais sur le sujet de l’attribution des PMTVA. En effet, la Confédération Paysanne a demandé au Préfet de prendre un nouvel arrêté préfectoral pour arrêter la discrimination qui existe entre les producteurs qui ont plus ou moins de 15 PMTVA. Quelle a été ton action sur ce dossier ? En effet le préfet, après un léger temps de réflexion, a signé un nouvel arrêté qui va accentuer cette discrimination.

Est-ce qu’un préfet a plus de poids sur une décision qu’un ministre délégué et qu’un gouvernement en place ?

Est-ce que tu es d’accord avec cette discrimination ?

Voilà quelques réflexions qui méritent que l’on puisse reparler de vive voix si tu as le temps quand tu repasses en Mayenne avec les collègues de la confédération paysanne de la Mayenne.

A bientôt cordialement. Gérard Quinton

Site Internet financé avec le soutien du Conseil Régional des Pays de la Loire

Conseil Général des Pays de Loire
Confédération Paysanne des Pays de Loire