FLASH INFOS }
dept. 53 : Schéma régional des structures : toujours plus... - dept. 53 : Interpellation G.Garot vendredi 11h00 ! - dept. 53 : L’ADEARM recrute ! - dept. 53 : Soirée projection débat sur la transmission le jeudi 3 octobre à Château-Gontier - dept. 53 : Planète en Fête : la conf parle de la PAC - dept. 53 : covoiturage Mayenne 11 mai NDDL - dept. 53 : l’ADEARM recrute ! - dept. 53 : En 2013 : Le Programme « Agriculture Paysanne » continue en Mayenne ! - dept. 53 : A l’heure du débat sur la transition énergétique, il est temps de reparler de l’éolien ! - dept. 53 : Bien dans sa ferme en Mayenne : "Transmettre pour installer" -
  • Indice des fermages 2016 : baisse de 0.42 % Indice des fermages 2016 : baisse de 0.42 %

    SMIC : Montants au 1er janvier 2017 (cas général) smic horaire brut 9.76€ smic brut mensuel (base 35h) 1 480,27 €

  • Les cafés installation à venir en Loire Atlantique Les cafés installation à venir en Loire Atlantique

    13/06 Nantes

menu Actualités Syndicalesmenu Agriculture Paysannemenu Transmission Installationmenu Publicité Foncière
Accueil site > Flash Infos > Oudon bio gaz : un processus de développement contestable

Oudon bio gaz : un processus de développement contestable

mercredi 7 mai 2014, par animation53

La Confédération paysanne soutient le développement d’une méthanisation maîtrisée par les paysans, cohérente sur le plan environnemental, associant tous les acteurs territoriaux concernés, dans un esprit de transparence tel que le souhaitent le Conseil général et la Chambre d’agriculture. Nous estimons que le portage du projet d’Oudon Biogaz n’a pas suivi la chronologie qui aurait été pertinente, à savoir la concertation d’abord et la finalisation ensuite !

Un comité de suivi sous influence

D’une part, siégeant au titre de représentants d’organismes extérieurs, les membres de la SAS Oudon Biogaz sont surreprésentés dans les réunions de concertation, réunions qui sont organisées par la société CIEO, elle même mandatée par les promoteurs du projet. Ainsi, les dossiers juridique, technique et financier ne sont présentés que de façon partielle. Le comité de suivi se déroule donc sous influence.

Une chance pour le territoire ? Pas si évident !

De plus, l’objectif de production de 630 m3 de gaz / heure pose la question de la sécurisation des apports. Sachant que les 85% de fumiers et de lisiers sont assez peu méthanogènes, la production est fortement liée au 15% d’apports restant. Mais à ce jour leur origine est inconnue !… et très hypothétique compte tenu de l’absence d’engagement et de la concurrence qui se profile avec d’autres méthaniseurs. Le risque d’utilisation de cultures dédiés nous semble très important à terme dans ce projet.

Maintien de l’élevage : Quelle certitude ?

Enfin, concernant le maintien de l’élevage, compte tenu que 50% des agriculteurs mayennais ont plus de 50 ans et que l’apport en capital est un des principaux freins à l’installation des jeunes en agriculture, comment serait-il plus facile de transmettre avec en outre des parts de méthaniseur à financer ? Tel qu’elle est pensée, ce type de méthanisation ne garantit pas le maintien de l’élevage et encore moins celui des éleveurs.

Les représentants des collectivités territoriales doivent s’investir plus qu’ils ne le font dans les réunions de concertation pour que les dirigeants d’Oudon Biogaz tiennent compte des craintes et des attentes de la société.

Communiqué de presse cp 53 du 7 mai 2014

Les dernières actualités sur ce projet de méthanisation :

JPEG - 175.3 ko
article avenir agricole
  • article Avenir agricole du 25/04/2014 intitulé "Le bio gaz n’est pas la poule aux oeufs d’or"
  • article Ouest France du 25/04/2014 intitulé "Oudon Biogaz : le débat autour de la méthanisation se poursuit" http://www.ouest-france.fr/oudon-bi…

Site Internet financé avec le soutien du Conseil Régional des Pays de la Loire

Conseil Général des Pays de Loire
Confédération Paysanne des Pays de Loire