FLASH INFOS }
dept. 53 : Schéma régional des structures : toujours plus... - dept. 53 : Interpellation G.Garot vendredi 11h00 ! - dept. 53 : L’ADEARM recrute ! - dept. 53 : Soirée projection débat sur la transmission le jeudi 3 octobre à Château-Gontier - dept. 53 : Planète en Fête : la conf parle de la PAC - dept. 53 : covoiturage Mayenne 11 mai NDDL - dept. 53 : l’ADEARM recrute ! - dept. 53 : En 2013 : Le Programme « Agriculture Paysanne » continue en Mayenne ! - dept. 53 : A l’heure du débat sur la transition énergétique, il est temps de reparler de l’éolien ! - dept. 53 : Bien dans sa ferme en Mayenne : "Transmettre pour installer" -
  • Indice des fermages 2016 : baisse de 0.42 % Indice des fermages 2016 : baisse de 0.42 %

    SMIC : Montants au 1er janvier 2017 (cas général) smic horaire brut 9.76€ smic brut mensuel (base 35h) 1 480,27 €

  • Les cafés installation à venir en Loire Atlantique Les cafés installation à venir en Loire Atlantique

    12/09 Nantes

menu Actualités Syndicalesmenu Agriculture Paysannemenu Transmission Installationmenu Publicité Foncière
Accueil site > Flash Infos > PAC 2014 : la rigueur budgétaire impacte surtout les plus petits (...)

PAC 2014 : la rigueur budgétaire impacte surtout les plus petits bénéficiaires

mercredi 23 avril 2014, par animation53

Dès 2014, année de transition vers la réforme de 2015, le budget des aides directes découplées (DPU) va baisser de près de 10% et impactera tous les bénéficiaires de la PAC.

Dans ce contexte, les plus petits portefeuilles verront leurs DPU baisser de plus de 15%. Cette baisse est proportionnellement plus conséquente du fait de la suppression de la franchise sur les 5000 premiers euros qui pénalise surtout les plus petits bénéficiaires.

Le Ministère rate l’occasion de corriger les dégâts en choisissant de limiter la surprime aux premiers hectares et d’étaler sa mise en œuvre jusqu’en 2019. Pour amortir le choc, cette aide aurait pu être maximisée et appliquée dès 2015.

Autre revers pour les tenants d’une meilleure répartition par actif : le plafonnement des aides a été rejeté politiquement au niveau européen. Les aides découplées de la PAC continuent de favoriser l’agrandissement alors que le nombre de paysans continue de baisser chaque année.

En cette période de débat européen, demandons aux candidats de choisir : veulent-ils soutenir le développement d’exploitations de dimension industrielle (dont la compétitivité est faussée par les montants d’aides) ou veulent-ils maintenir des petites et moyennes exploitations pourvoyeuses d’emploi et de dynamique de vie dans les territoires ruraux ?

communiqué de presse cp 53 du 23/04/2014

Site Internet financé avec le soutien du Conseil Régional des Pays de la Loire

Conseil Général des Pays de Loire
Confédération Paysanne des Pays de Loire