FLASH INFOS }
dept. 53 : Schéma régional des structures : toujours plus... - dept. 53 : Interpellation G.Garot vendredi 11h00 ! - dept. 53 : L’ADEARM recrute ! - dept. 53 : Soirée projection débat sur la transmission le jeudi 3 octobre à Château-Gontier - dept. 53 : Planète en Fête : la conf parle de la PAC - dept. 53 : covoiturage Mayenne 11 mai NDDL - dept. 53 : l’ADEARM recrute ! - dept. 53 : En 2013 : Le Programme « Agriculture Paysanne » continue en Mayenne ! - dept. 53 : A l’heure du débat sur la transition énergétique, il est temps de reparler de l’éolien ! - dept. 53 : Bien dans sa ferme en Mayenne : "Transmettre pour installer" -
  • Indice des fermages 2017 : 106,28 (-3.02%) Indice des fermages 2017 : 106,28 (-3.02%)

    SMIC : Montants au 1er janvier 2017 (cas général) smic horaire brut 9.76€ smic brut mensuel (base 35h) 1 480,27 €

  • Les cafés installation à venir en Loire Atlantique Les cafés installation à venir en Loire Atlantique

    10/10/2017 : à confirmer 07/11/2017 : à Nantes

menu Actualités Syndicalesmenu Agriculture Paysannemenu Transmission Installationmenu Publicité Foncière
Accueil site > Actualités syndicales > PAC / Aides couplées viandes bovines

PAC / Aides couplées viandes bovines

La FNB maintien ses positions : NON à l’élimination de plus de 50% des éleveurs !

mercredi 27 novembre 2013, par Confédération Paysanne de Vendée

Le 19 novembre 2013 a eu lieu la deuxième réunion de travail sur les aides couplées viande bovine. Chacun était invité à renouveler ces positions concernant les critères de mise en place de la future PMTVA, de l’aide à l’engraissement et du veau sous la mère.

Concernant la future PMTVA (prime au maintien des troupeaux de vaches allaitantes), la Fédération Nationale Bovine (FNB), section spécialisée de la FNSEA a maintenu sa proposition d’un seuil d’accès aux aides de 30 vaches (contre 3 aujourd’hui). En outre, elle propose toujours la suppression de la possibilité de primer 40% de génisses et un seuil de productivité à 0,8 veaux nés /vache (contre 0,6 à 0,7 actuellement, selon les départements). Sur base de ces propositions, plus de 50% des bénéficiaires actuels de la PMTVA (prime au maintien des troupeaux de vaches allaitantes) seraient exclus des futures aides à la vache allaitante.

En Vendée, les agriculteurs primant moins de 30 vaches représentent 20% des élevages et un nombre considérable de fermes sera impacté par la fin de la possibilité de primer les génisses ! Empêtrée dans des propositions souvent confuses, la FNB joue sur un double discours pour apaiser les réactions engendrées par leurs propositions. Mais ne nous trompons pas, la FNB a bien maintenu la quasi totalité de ces revendications.

Aujourd’hui la Confédération paysanne défend le maintien du seuil existant (3 VA), avec une prime fixe majorée sur les 40 premières VA, puis une dégressivité à 50% plafonnée à 60 VA. Nous défendons également le maintien de 25 % de génisses primables. Les éleveurs sont essentiels à la production des viandes françaises de qualité, à l’entretien et à la vitalité des territoires. L’agriculture et l’élevage ne peuvent être vus sous le seul angle de la compétitivité.

Le 26 novembre, la Confédération paysanne de Vendée a visité la ferme de Sébastien Préau. Jeune installé en agriculture biologique, il produit des œufs et élève une vingtaine de vaches allaitantes. Il prime donc ses vaches ainsi que ses génisses. Avec la proposition de la FNB, il perdrait l’ensemble de ces aides, soit environ 7000 euros/an et c’est tout son système qui en serait déséquilibré mettant en péril son revenu et sa capacité à poursuivre son activité.

L’élevage est indispensable au revenu de milliers d’exploitations modestes et diversifiées. La Confédération paysanne ne laissera pas les lobbies agro-industriels écraser les éleveurs !

Contacts :

  • Michel Jolly : 06 72 72 69 97
  • Christian Drouin : 06 11 62 06 00

Site Internet financé avec le soutien du Conseil Régional des Pays de la Loire

Conseil Général des Pays de Loire
Confédération Paysanne des Pays de Loire