FLASH INFOS }
dept. 53 : Schéma régional des structures : toujours plus... - dept. 53 : Interpellation G.Garot vendredi 11h00 ! - dept. 53 : L’ADEARM recrute ! - dept. 53 : Soirée projection débat sur la transmission le jeudi 3 octobre à Château-Gontier - dept. 53 : Planète en Fête : la conf parle de la PAC - dept. 53 : covoiturage Mayenne 11 mai NDDL - dept. 53 : l’ADEARM recrute ! - dept. 53 : En 2013 : Le Programme « Agriculture Paysanne » continue en Mayenne ! - dept. 53 : A l’heure du débat sur la transition énergétique, il est temps de reparler de l’éolien ! - dept. 53 : Bien dans sa ferme en Mayenne : "Transmettre pour installer" -
  • Indice des fermages 2017 : 106,28 (-3.02%) Indice des fermages 2017 : 106,28 (-3.02%)

    SMIC : Montants au 1er janvier 2017 (cas général) smic horaire brut 9.76€ smic brut mensuel (base 35h) 1 480,27 €

  • Les cafés installation à venir en Loire Atlantique Les cafés installation à venir en Loire Atlantique

    10/10/2017 : à confirmer 07/11/2017 : à Nantes

menu Actualités Syndicalesmenu Agriculture Paysannemenu Transmission Installationmenu Publicité Foncière
Accueil site > Actualités syndicales > Revenus agricoles 2009 au plus bas

Revenus agricoles 2009 au plus bas

vendredi 2 juillet 2010

Comptes provisoires de l’agriculture 2009

Bilan désastreux des lois de modernisation successives

Seuls les députés croient encore aux vertus d’une LMA qui répare les dégâts d’une mauvaise PAC

Avec un moins 34%, les comptes provisoires de l’agriculture, publiés hier par le Ministère de l’agriculture confirment la situation désastreuse dans laquelle évolue l’agriculture française. Malgré les 10 milliards d’euros de concours publics aux activités productives, le revenu net d’entreprise agricole de la Ferme France s’effondre à 7, 445 milliards d’euros, à peine les ¾ des aides versées !

Six régions voient leur revenu moyen par actif non salarié descendre en deçà de 12 000 euros soit 1 000 euros par mois (Haute-Normandie, Basse-Normandie, Bretagne, Midi-Pyrénées, Auvergne et Languedoc-Roussillon) représentant la moitié des agriculteurs.

Les disparités de revenu entre secteurs de production ne se comblent pas, le revenu médian se situe à 21 000 euros. Les producteurs de céréales et de grandes cultures dépassent de 50% ce revenu, quand les producteurs de lait sont à moins 22%, les productions de viande bovine sont à moins 40%, le hors sol à moins 42% et les ovins à moins 50% !

La moyenne s’effondre, les disparités s’accroissent. Jusqu’où ira la chute ? Quand les députés s’intéresseront-ils aux causes structurelles qui minent les agriculteurs ?

Ce sont la mise en compétition de toutes les agricultures du monde et en entre pays européens, la mainmise des industries agro-alimentaires et de la grande distribution qui ruinent les paysans.

Les décideurs doivent tourner le dos à ces politiques s’ils veulent maintenir des paysans comme ils le prétendent.

La loi de Modernisation doit permettre que soient fixés des prix minimums rémunérateurs pour les paysans : non seulement c’est possible, mais c’est indispensable.

Site Internet financé avec le soutien du Conseil Régional des Pays de la Loire

Conseil Général des Pays de Loire
Confédération Paysanne des Pays de Loire