FLASH INFOS }
dept. 53 : Schéma régional des structures : toujours plus... - dept. 53 : Interpellation G.Garot vendredi 11h00 ! - dept. 53 : L’ADEARM recrute ! - dept. 53 : Soirée projection débat sur la transmission le jeudi 3 octobre à Château-Gontier - dept. 53 : Planète en Fête : la conf parle de la PAC - dept. 53 : covoiturage Mayenne 11 mai NDDL - dept. 53 : l’ADEARM recrute ! - dept. 53 : En 2013 : Le Programme « Agriculture Paysanne » continue en Mayenne ! - dept. 53 : A l’heure du débat sur la transition énergétique, il est temps de reparler de l’éolien ! - dept. 53 : Bien dans sa ferme en Mayenne : "Transmettre pour installer" -
  • Indice des fermages 2016 : baisse de 0.42 % Indice des fermages 2016 : baisse de 0.42 %

    SMIC : Montants au 1er janvier 2017 (cas général) smic horaire brut 9.76€ smic brut mensuel (base 35h) 1 480,27 €

  • Les cafés installation à venir en Loire Atlantique Les cafés installation à venir en Loire Atlantique

    12/09 Nantes

menu Actualités Syndicalesmenu Agriculture Paysannemenu Transmission Installationmenu Publicité Foncière
Accueil site > Publicité foncière > Mayenne > Sécheresse : des mesures rapides et pour tous !

Sécheresse : des mesures rapides et pour tous !

mercredi 8 juin 2011, par animation53

La Confédération Paysanne estime que seule la Chambre d’Agriculture, financée par tous les paysans du département, a la légitimité pour leur venir en aide. Aucun passe droit ne doit être lié au versement de cotisation syndicale. La Chambre d’agriculture doit pleinement s’investir dans la gestion de cette crise pour qu’aucune discrimination entre paysans n’ait lieu en Mayenne.

Mesures principales à mettre en place la Chambre d’Agriculture en lien avec les services préfectoraux :

Qu’un comité de crise soit maintenu tant qu’il y a des besoins. Organisation concrète des « opérations paille » entre les régions céréalières et éleveurs du département, Interdiction du broyage de la paille (colza, pois…) afin de favoriser des achats de proximité pour les éleveurs, ce qui leur permettrait de presser et de transporter la paille eux-mêmes, limitant ainsi les coûts. Fixation d’un prix maximum pour le fourrage et la paille, Une large diffusion d’information sur la production de fourrage en inter-culture,

Mesures non coûteuses pour l’Etat et faciles à mettre en place :

arrêt de la transformation de céréales en agrocarburants pour éviter la pénurie et l’envolée des cours déjà élevés et concentrer les surfaces en céréales. Suspension des projets de méthaniseurs. Suppression de l’obligation de l’utilisation du Gasoil Non Routier qui occasionnera des charges supplémentaires, les éleveurs ne peuvent pas les supporter cette année. Aucune surface en céréales ne doit être détournée de l’alimentation humaine et animale. Mettre à disposition, avec l’accord des deux parties, les surfaces déclarées en friche auprès de la MSA sans pénalité ni cotisation (pour la pâture ou la fauche De nombreux éleveurs seront dans l’obligation de vendre une partie de leur cheptel. Pour éviter un effondrement du cours de la viande, nous demandons la mise en place d’un stockage public avec l’arrêt des importations. Le paiement exceptionnel des PMTVA (en dessous du seuil d’éligibilité), pour les éleveurs qui vont réduire leur cheptel par manque de fourrage.

En complément, le fond calamité devra être activé, nous exigeons que le Ministre tire les enseignements de l’an passé et revoit les conditions d’accès. La sécheresse pénalise aussi les surfaces en herbe, les aides devront donc être aussi dirigées vers ces systèmes herbagers. Communiqué de presse conf 53 du 08/06/2011



Site Internet financé avec le soutien du Conseil Régional des Pays de la Loire

Conseil Général des Pays de Loire
Confédération Paysanne des Pays de Loire