FLASH INFOS }
dept. 53 : Schéma régional des structures : toujours plus... - dept. 53 : Interpellation G.Garot vendredi 11h00 ! - dept. 53 : L’ADEARM recrute ! - dept. 53 : Soirée projection débat sur la transmission le jeudi 3 octobre à Château-Gontier - dept. 53 : Planète en Fête : la conf parle de la PAC - dept. 53 : covoiturage Mayenne 11 mai NDDL - dept. 53 : l’ADEARM recrute ! - dept. 53 : En 2013 : Le Programme « Agriculture Paysanne » continue en Mayenne ! - dept. 53 : A l’heure du débat sur la transition énergétique, il est temps de reparler de l’éolien ! - dept. 53 : Bien dans sa ferme en Mayenne : "Transmettre pour installer" -
  • Indice des fermages 2017 : 106,28 (-3.02%) Indice des fermages 2017 : 106,28 (-3.02%)

    SMIC : Montants au 1er janvier 2017 (cas général) smic horaire brut 9.76€ smic brut mensuel (base 35h) 1 480,27 €

  • Les cafés installation à venir en Loire Atlantique Les cafés installation à venir en Loire Atlantique

    10/10/2017 : à confirmer 07/11/2017 : à Nantes

menu Actualités Syndicalesmenu Agriculture Paysannemenu Transmission Installationmenu Publicité Foncière
Accueil site > Actualités syndicales > Sécheresse : les solutions existent, prenons les bonnes décisions (...)

Sécheresse : les solutions existent, prenons les bonnes décisions !

La Confédération Paysanne exige l’interdiction du broyage de la paille

vendredi 27 mai 2011

Le broyage de la paille doit être interdit

Interdire le broyage des pailles, c’est garantir qu’il y aura de la paille pour tout le monde et donc freiner la spéculation.

Pour ne pas démunir les filières animales, il faut agir maintenant sinon, les éleveurs, faute de fourrage, vont vendre leurs animaux et décapitaliser. C’est un risque pour toute la filière animale qui mettra 3 ans ou plus à se relever à l’heure où nous ne sommes plus autosuffisants en viande bovine en Europe. Il faut mettre tout en œuvre pour que du fourrage grossier type paille leur permettent de nourrir leurs animaux.

Le ministère de l’agriculture doit affirmer qu’il peut y avoir de l’aliment grossier (paille) et des céréales pour nourrir tous les animaux à un prix raisonnable (- de 60€ la tonne de paille arrivée dans la cour de ferme ; céréales au prix des contrats Blé éthanol, soit 115€/tonne). Le gouvernement doit geler ces contrats pour que les céréales et les pailles soient destinées prioritairement aux animaux.

Il faut tenir compte des producteurs de céréales qui s’inquiètent d’avoir de la paille qui leur reste sur les bras et garantir l’enlèvement des pailles. Il faut donc donner la priorité aux céréaliers qui décideront de donner leur paille en solidarité avec les éleveurs. Si la paille est gratuite il n’en restera pas dans les champs !

La crise de ce printemps est avérée –50% de fourrage dans les grandes zones. Les interrogations se portent aujourd’hui sur le maïs : les prévisions météorologiques laissent à penser que la récolte ne sera pas à la hauteur des espérances, accentuant encore la crise pour les filières animales.

Monsieur le Ministre, nous attendons du ministère des messages forts, des consignes adéquates pour l’ensemble des acteurs afin que tous les paysans puissent bénéficier de cette solidarité. Aider les paysans touchés par cette sécheresse à nourrir leurs animaux c’est maintenir le potentiel de production et c’est surtout maintenir un maximum de paysans sur l’ensemble de notre territoire.

Dérogations pour les dates de fauche MAE : quelle procédure suivre ?

En Loire-Atlantique, une réunion de concertation a eu lieu le mardi 24 mai entre l’administration, la profession agricole, la LPO et les opérateurs Natura 2000. La situation faunistique et floristique de chacun des 9 marais du département a été passé en revue. Sur chaque territoire, il existe plusieurs niveaux de contractualisation en fonction des enjeux locaux et autant de dates d’autorisation de fauche. Seules les mesures avec dates de fauche en mai et juin feront l’objet d’une proposition de dérogation dans l’immédiat. Celles ayant une date de fauche au mois de juillet, feront l’objet d’une décision à la mi-juin. Il n’est pas prévu de dérogation pour les mesures liées à l’entretien des roselières ou autres mesures très spécifiques. Globalement, les organismes présents se sont mis d’accord sur une proposition, qui a été soumise au Préfet, d’autorisation de fauche anticipée d’environ 10 à 15 jours suivant les territoires, pour les mesures ayant un enjeu flore. Lorsque la MAE porte sur la préservation de l’avifaune, type périmètre râle des genêts, les dérogations ne seront accordées qu’au cas par cas après avis d’expert.

Concrètement, si vous êtes concernés, vous devez respecter les dates dérogatoires de fauche qui figurent dans le tableau (à télécharger) et vous devrez en informer la DDTM, en renvoyant par fax ou par internet ou par courrier la veille de la date effective de fauche un Courrier declaration fauche anticipee MAE (format Word - 27 ko).

Si vous êtes engagés sur une mesure qui n’est pas concernée par la dérogation accordée par arrêté préfectoral, vous pouvez solliciter une dérogation individuelle en revoyant un Courrier déclaration fauche anticipée MAE (format Word - 27 ko) à la DDTM ou à l’animateur Natura 2000 de votre territoire. Dans ce cas, vous devrez attendre la réponse de la DDTM avant de pouvoir faucher.

Rappel : les revendications de la Confédération Paysanne :

Des décisions très en amont doivent être prises pour pallier à cette situation et pour stopper la spéculation. Nous demandons donc au Ministre :

  1. d’interdire le broyage des pailles,
  2. d’envisager une mesure permettant aux éleveurs d’accéder à 500 Kg de céréales par UGB au prix d’intervention,
  3. d’alléger les règles régissant la gestion des PMTVA (durée de détention des animaux),
  4. des reports d’échéance sur les prêts bancaires pour ceux qui le souhaitent,
  5. le paiement rapide des MAE et des aides sécheresse de l’an dernier !

Site Internet financé avec le soutien du Conseil Régional des Pays de la Loire

Conseil Général des Pays de Loire
Confédération Paysanne des Pays de Loire